28/03/2006

Pour mesdames et messieurs (surtout messieurs lol)

Au lit l'autre soir avec ma femme, la température montait rapidement.
Au moment de passer aux choses sérieuses, elle m'arrêta et me dit :
- "Non, mon amour, je ne le sens pas bien..."
Puis elle ajouta :
- "Je n'ai pas spécialement envie, je voudrais juste que tu me tiennes dans tes bras. Tu n'es pas assez en phase avec mes besoins émotionnels de femme pour que j'aie envie de satisfaire tes besoins sexuels d'homme !"
A mon regard ébahi, elle enchaîna :
- "Je voudrais que tu m'aimes pour ce que je suis et non pour ce que je fais pour toi au lit".
Comprenant que rien ne se passerait ce soir-là, je n'insistai pas et je m'endormis.

Quelque temps après, comme j'avais des congés à récupérer, je décidai de passer la journée avec elle.
Après un dîner dans un petit restaurant sympa, je l'emmenai dans un grand magasin de mode où je l'invitai à essayer divers vêtements sous mon regard intéressé.
Pendant un long moment, elle essaya tout ce qui tombait sous ses yeux et parada devant moi comme une star.
Finalement, deux robes retinrent spécialement son attention.
Comme elle ne savait pas se décider, je lui laissai entendre qu'elle prendrait bien les deux.
A l'étage suivant se trouvait le rayon des chaussures : une paire neuve par robe semblait indispensable.
Une jolie paire de boucles d'oreilles lui faisait de l'oeil : hop, dans le panier !
Croyez-moi, ses yeux brillaient de plus en plus ! Je la connais, je voyais monter en elle une forme d'excitation indescriptible.
Elle voulut même me tester, voir jusqu'où j'irais, car elle s'intéressa aux bracelets de tennis. Elle n'a jamais tenu une raquette, mais bon... Je répondis oui.
Puis il y eut quelques paires de bas, de la lingerie, un foulard, les rayons parfum et maquillage et quelques bricoles.
 
Finalement, elle me regarda avec des yeux pétillants comme du champagne, et dit :
- "Ca va être cher tout ça, on passe à la caisse ?"
Quand je répondis :
- "Non, mon amour, je ne le sens pas bien...", son visage devint béat d'étonnement et sa bouche resta ouverte.
Je lui dis alors :
- "Je n'ai pas spécialement envie, je voulais simplement te voir habillée ainsi. Tu n'es pas assez en phase avec mes capacités financières d'homme pour que je puisse satisfaire tes désirs d'achats de femme."
Et comme elle me regardait avec des yeux assassins, j'ajoutai :
"Je voudrais que tu m'aimes pour ce que je suis et non pour ce que je t'achète !"
Que ça fait du bien... 

18:06 Écrit par toza | Lien permanent | Commentaires (65) |  Facebook |

24/03/2006

Une petite sur les blondes !!!!!

Un matin, une blonde arrive au bureau en pleurant. Son patron, soucieux du bien-être de ses employés lui demande avec sympathie ce qui se passe.
La blonde lui répond : - Tôt ce matin, j'ai reçu un coup de téléphone m'annonçant que ma mère venait de mourir.
Le patron, se sentant vraiment désolé pour elle lui explique : - Pourquoi ne rentreriez-vous pas chez vous pour la journée ? Il n'y a pas trop de boulot en ce moment. Prenez une journée de congé pour vous reposer.
La blonde lui répond très calmement : - Non, je préfère être ici. J'ai besoin de m'occuper l'esprit et c'est ici que j'aurai le plus de chance de ne pas y penser.
Le patron est d'accord et laisse la blonde travailler comme d'habitude.
- Et si vous avez besoin de quelque chose, n'hésitez pas à me le dire.
Quelques heures passent et le patron décide d'aller voir comment va la blonde. Il passe la tête par la porte et voit la blonde pleurer comme une hystérique. Il se précipite vers elle et lui demande, inquiet : - Qu'est-ce qui ne va pas maintenant ? Vous allez bien ?
- Non ! , crie la blonde, ma soeur vient de m'appeler. Sa mère aussi est morte !

23:00 Écrit par toza | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/03/2006

Les dégats de l'alcool n°3 :

C'est deux hommes, assis au bar, au sommet de l'Empire State Building. L'un, légèrement éméché, se tourne vers l'autre et lui dit :
- Vous savez, j'ai découvert, la semaine dernière, que lorsqu'on saute du sommet de ce building, arrivé au niveau du dixième étage, le vent est si fort qu'il vous fait faire le tour de l'immeuble et vous fait entrer en douceur par une fenêtre.
Le barman , entendant la conversation, hoche la tête en faisant la moue.
Le second consommateur dit :
- C'est impossible !
Le premier client lui dit qu'il va prouver ce qu'il dit. Il ouvre la fenêtre, saute et au niveau du dixième étage, emporté par le vent, il fait le tour de l'immeuble, ralentit, entre par une fenêtre ouverte et remonte au bar. Son voisin de bar n'en croit pas ses yeux, mais lui dit que ca doit être un hasard si ca a marché. L'autre rouvre la fenêtre et recommence. La même chose se reproduit.
Alors le deuxième consommateur décide d'essayer, convaincu . Il passe le dixième étage , neuvième, huitième...... et s'écrase sur le trottoir....
Alors, le barman se tourne vers le premier consommateur et lui dit :
- Tu es un vrai connard lorsque tu es bourré , Superman

15:49 Écrit par toza | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

15/03/2006

Petit poeme marrant !!!

 

Le corbeau sur un arbre était perché
A ne rien faire de la journée
Un lapin voyant ainsi le corbeau,
L'interpelle et lui dit aussitôt :
"Moi aussi, comme toi, puis-je m'assoir
Et ne rien faire du matin jusqu'au soir?"
Le corbeau lui répond de sa branche :
"Bien sur, ami à la queue blanche,
Je ne vois ce qui pourrait empêcher
Le repos, de la sorte, rechercher."
Blanc lapin s'assoit alors par terre,
Et sous l'arbre reste à ne rien faire,
Tant et si bien qu'un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S'approchant du rongeur en silence,
D'une bouchée en fait sa pitance.
Moralité :
Pour rester ainsi à ne rien branler,
Il vaut mieux être haut placé.

20:56 Écrit par toza | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

13/03/2006

Les 75 étages !!!!

 

Bill, Jim et Scott étaient à une convention ensemble et partageaient une grande suite au pent-house d'un gratte-ciel de 75 étages.
Après une longue journée de rencontres, ils étaient choqués d'apprendre que l'ascenseur dans l'hôtel était brisé et qu'ils devraient grimper 75 étages pour se rendre à leur chambre.

Bill dit à Jim et Scott :
- Brisons la monotonie de cette tâche déplaisante en se concentrant sur quelque chose d'intéressant. Je vais raconter des blagues pendant les 25 premier étages, Jim chantera des chansons pour les 25 suivantes et Scott peut raconter des histoires tristes le reste du temps.

À l'étage 26, Bill arrêta de raconter des blagues et Jim commença à chanter. Au 51ième étage, Jim cessa de chanter et Scott commença à raconter des histoires tristes.
- Je vais vous raconter la plus triste histoire d'abord, dit-il. J'ai laissé les clés de la chambre dans la voiture !!!

20:31 Écrit par toza | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Des excuses j'en connais, mais celle-ci!!!! trop forte

C'est une religieuse qui rentre dans un magasin d'alimentation.
Elle achète une énorme bouteille de porto et dit à la caissière:
- J'achète cette bouteille pour soigner la constipation de la Mère Supérieure
Une heure plus tard, alors qu'elle vient de sortir du magasin, elle croise la religieuse dans la rue, assise sur un banc, avec la bouteille vide à côté d'elle. La religieuse a l'air aussi bourrée que le métro aux heures de pointe.
- Mais enfin ma Soeur! Vous m'aviez dit que cette bouteille était pour soigner la constipation de la mère supérieure !
- Mais c'est la vérité ! Vous verrez, ça va vraiment la faire chier de me voir dans cet état !

20:26 Écrit par toza | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |